Archives de Tag: R&B

Montréal Stands Toute Seule!

Montréal, je t’ai négligée ces dernier temps. Et pourtant, tu produis de la si bonne musique. Voici un petit aperçu des rookies et des étoiles en devenir!

Nora Zion est une jolie découverte que j’ai fait, hier, sur Twitter. DraWingz Vol.0, est un petit EP de 6 morceaux qui oscillent entre le neo-soul et le R&B nouvelle vague. J’ai googlé la jeune dame, mais l’internet n’a pas voulu collaborer, donc je ne sais rien d’elle, à part qu’elle écrit elle-même ses textes, comme une grande. Les morceaux sont produits par NBNBNB, Da-P, J.u.D, Da Pink Noise et Bollywood Bloodbath. Du lot, seul le nom de Da-P m’est familier, ce qui n’empêche pas la qualité des prods d’être excellente.

Le premier morceau, Shook, donne immédiatement le ton. Je ne sais pas si l’artiste apprécierait cette comparaison, mais ça me rappelle les artistes trip-hop de la fin des 90’s, genre Morcheeba ou Sneaker Pimps. Coincidence fortuite ou réelles influences, je ne saurais dire. C’est très rafraîchissant, par contre. Elle a aussi un peu de Ms Dynamite dans la voix et le « delivery. »
Les morceaux sont entrecoupés d’interludes, où l’on entend l’artiste, en sourdine, pendant les sessions d’enregistrement. C’est surtout agréable parce que ça laisse présager des choses intéressantes pour le futur. La deuxième piste, Dolla Dolla, est complètement Neo-soul, c’est un cover langoureux du classique « I Need a Dollar » d’Aloe Blacc. Elle enchaîne ensuite avec Overnight, qui est, selon moi, le plus « contemporain » des morceaux. Gros beat de trap à la The Weeknd, avec un dude qui rap vers la fin. La bass est plus lourde que la secrétaire gossante, à ta job, qui met des photos de chats partout! Bounce est probablement mon morceau préféré, le beat est hyper-intéressant, un peu trip-hop, un peu indie/pop, avec un ptit sample de calypso steel pan, un son que j’adore! Un autre interlude suit et l’album se termine avec un mix alternatif de la première track, Shook. C’est une version slow-jam, assez sirupeuse, avec un crescendo pop vers la fin de la toune. Overall, c’est un excellent début, qui laisse voir de grandes choses pour l’avenir.

Parlons maintenant de KAYTRANADA, un jeune dude de MTL qui produit depuis l’âge de 14 ans. Maintenant âgé de 20 ans, il est un des plus gros hustler à Montréal, quand vient le temps de sortir des productions de qualité. Son récent mix pour l’excellent blogue LiveForTheFunk à déjà dépassé la barre des dix mille downloads. Tu peux aussi te procurer/écouter ses albums Kaytra Nada et Kaytrap. Il fait parti de la nouvelle vague de producteurs d’ici qui comprend, entre autres, Tommy Kruise, High-Klassified, Maxime Robin et tous les protagonistes de la scène PiuPiu/Artbeat. Tu peux downloader le mix drette en dessous, t’asseoir sur ton divan et #Tripper.

Finalement, je vous laisse avec un gros remix de la track « Teflon Dons » d’Alaclair par Vlooper, un autre excellent faiseur de son d’ici.

J’allais oublier, si je connais la majorité de ces artistes c’est à cause de 10kilos.us. C’est pas mal ton devoir de citoyen d’aller y faire un tour, question de savoir ce qui se passe dans le jeu.

Publicités
Tagué , , , , , , , , , ,

Quand mon artiste préféré…

Quand mon artiste préféré sort de la nouvelle musique, je n’ai pas vraiment le choix d’en parler. Et ce, même si c’est sorti depuis quelques temps déjà. Je ne sais pas trop comment ça a pu passer sous mon nez, mais Burial a un nouveau release sur Hyperdub. Le EP s’intitule Truant et comporte deux longues pièces, d’environ 12 et 14 minutes, Truant et Rough Sleeper.

La première track est entièrement construite, selon moi, sur la bassline, à part vers la fin, où le tempo se fait plus frénétique et déconstruit. Et puis non, la bass réapparait soudainement, pour clore le tout. J’ai beaucoup de difficulté à parler de Burial sans faire référence au cinéma. Tous ses morceaux semblent raconter une histoire, un truc un peu dramatique, qui est loin de bien se terminer. Le deuxième morceau, sans que je sache trop pourquoi, me donne des visions d’Asie, de ruelles sombres d’Hong Kong, de pluie… Pour ceux qui ont vu « Ghost in the Shell« , ça me fait penser à ce long plan-séquence. Bref, pour ne pas m’éterniser, c’est, encore une fois, magistral, un des meilleurs stimulants cervical sur le marché!

Voici le clip pour « Truant ». (Ce n’est pas un clip officiel.)

Je vous aime bien, donc, pour vous gâter un peu, j’essaie un nouveau truc. J’ai compilé mes morceaux favoris de la semaine, je les ai mis sur Soundcloud et vous pouvez downloader le tout! Quelle âme généreuse je possède! Ça commence avec un morceau de BEACH HEART (je ne sais pas comment faire les triangles, à la place des A), ça sonne comme du early U2, s’ils étaient jeunes en 2013, et aimaient gosser un peu avec des machines. On bifurque ensuite vers le house avec « Higher », du DMC champion Klever. Petit bloc EDM/Trap/R&B avec Cashmere Cat, Tomas Barford et Jane Wanderbilt. On termine en version « World » à la sauce bass/electro avec un morceau de Baile Funk de Zuzuka Poderosa, suivi d’un fou rework du classique « Ting-A-Ling » de Shabba Ranks, par Don D Selectah. Trois des morceaux viennent de la page de Top Billin, que j’ai razzié cette semaine.

Tagué , , , , , , , , , , , , ,

Pour mes trappeurs sensibles

Hey, bande d’amis, êtes-vous sensibles? Aimez-vous, parfois, regarder par la fenêtre en ayant des émotions? Si vous répondez « oui! », j’ai la musique qui va vous plaire.

On assiste, depuis 2011, à la réémergence du R&B en tant que style musical respecté. Il est de bon ton, dans les soirées mondaines, d’avouer son amour pour des artistes tels que Frank Ocean et the Dream. Je vous présente maintenant Magic Fades, un groupe mystérieux issus de Portland, dans l’Oregon. Ils produisent un R&B taillé sur mesure pour cette nouvelle génération de thugs du coeur, ces sensibles qui pensent avant d’enfiler leurs casquettes Sauvage, beaucoup trop chères… Ils sont apparus sur mon radar il y a quelques semaines. Mishka nous avait teasé avec la track « #1​-​P​.​O​.​L. », une brillante réinterprétation du classique « Sadeness » d’Énigma. Je serai le premier surpris si cette track ne devient pas un staple des mixes de ton DJ favori, pour les mois qui viennent.

Obsession, leur premier album, est disponible en ligne depuis quelques jours. L’époque étant ce qu’elle est, je suis heureux de découvrir un album unique, en ce sens qu’il ne doit rien à Miguel ou the Weeknd. L’univers, les sonorités, un peu moins les thèmes (R&B oblige), témoignent d’une vision artistique bien distincte de celle des contemporains. Leur bio parle de « vieux R&B, fait neuf », je suis d’accord, jusqu’à un certain point. Je ne sais pas pourquoi, mais en lisant cela je m’attendais à du « new » New Jack Swing. C’est beaucoup plus langoureux, plus Boyz II Men que Bell Biv Devoe. Le tout passé au tordeur EDM/Trapwave de sorcières de la mer. (Je ne suis plus capable de rester à jour dans mes nomenclatures, donc j’invente.)

Ils ont aussi un mini-album : « She Beats all the Haters« , paru en Juillet dernier. L’intérêt de cet album réside dans la dernière toune, « She Beats all the Haters – Obelisk remix« . On y retrouve leur son mixé en straight up house music. (J’aurais pu dire EDM, mais je me respecte.)

J’écoute Magic Fades en écrivant ce post, et je peux certifier qu’ils resteront en « heavy rotation » dans mon iPod pour la durée de 2013.

Bonus : Je pensais avoir découvert Cashmere Cat en écoutant le mix de Kito sur la BBC1, le 20 décembre dernier. Elle avait fait jouer un remix du jeune prodige de 24 ans, originaire d’Oslo, et j’avais noté son nom afin de découvrir son catalogue. C’est en survolant sa page soundcloud que j’ai réalisé que son morceau « Mirror Maru » est un de mes préférés, et ce depuis déjà quelque mois. Il est un des artistes sur qui je garderai un oeil cette année. Je pense qu’il pourrait devenir une des stars de la scène électronique, dans les mois qui viennent, s’il ne l’est pas déjà.

 
 
Tagué , , , , , , , , ,