Archives de Tag: EDM

Quand mon artiste préféré…

Quand mon artiste préféré sort de la nouvelle musique, je n’ai pas vraiment le choix d’en parler. Et ce, même si c’est sorti depuis quelques temps déjà. Je ne sais pas trop comment ça a pu passer sous mon nez, mais Burial a un nouveau release sur Hyperdub. Le EP s’intitule Truant et comporte deux longues pièces, d’environ 12 et 14 minutes, Truant et Rough Sleeper.

La première track est entièrement construite, selon moi, sur la bassline, à part vers la fin, où le tempo se fait plus frénétique et déconstruit. Et puis non, la bass réapparait soudainement, pour clore le tout. J’ai beaucoup de difficulté à parler de Burial sans faire référence au cinéma. Tous ses morceaux semblent raconter une histoire, un truc un peu dramatique, qui est loin de bien se terminer. Le deuxième morceau, sans que je sache trop pourquoi, me donne des visions d’Asie, de ruelles sombres d’Hong Kong, de pluie… Pour ceux qui ont vu « Ghost in the Shell« , ça me fait penser à ce long plan-séquence. Bref, pour ne pas m’éterniser, c’est, encore une fois, magistral, un des meilleurs stimulants cervical sur le marché!

Voici le clip pour « Truant ». (Ce n’est pas un clip officiel.)

Je vous aime bien, donc, pour vous gâter un peu, j’essaie un nouveau truc. J’ai compilé mes morceaux favoris de la semaine, je les ai mis sur Soundcloud et vous pouvez downloader le tout! Quelle âme généreuse je possède! Ça commence avec un morceau de BEACH HEART (je ne sais pas comment faire les triangles, à la place des A), ça sonne comme du early U2, s’ils étaient jeunes en 2013, et aimaient gosser un peu avec des machines. On bifurque ensuite vers le house avec « Higher », du DMC champion Klever. Petit bloc EDM/Trap/R&B avec Cashmere Cat, Tomas Barford et Jane Wanderbilt. On termine en version « World » à la sauce bass/electro avec un morceau de Baile Funk de Zuzuka Poderosa, suivi d’un fou rework du classique « Ting-A-Ling » de Shabba Ranks, par Don D Selectah. Trois des morceaux viennent de la page de Top Billin, que j’ai razzié cette semaine.

Tagué , , , , , , , , , , , , ,

En rafale!

Ce qui a stimulé mes connexions synaptiques, cette semaine :

Jacques Greene est, sans contredit (Bye Contredit, ça se passe sans toi!), l’artiste House de l’heure, à Montréal. Son nouveau beat, Quicksand, est d’abord apparu sur le mix qu’il a produit pour Fader, il y a environ deux semaines. Une magnifique petite track house, avec influences UK Garage et une bassline qui goûte le cupcake! C’est parfait pour te mettre dans l’ambiance, si tu vas te geler le bout des orteils à Igloofest.

J’ai, finalement, écouté le premier opus d’A$AP Rocky : LongLiveA$AP. M. Rocky est un rappeur qui me branchait beaucoup, à l’été 2011. Son premier mixtape, LiveLoveA$AP, était presqu’un sans faute. Je pense que j’en avais parler ici. Anyway, son premier vrai album est très loin du sans-faute. En l’écoutant, hier, je pensais des trucs du genre : « Wow, ça sonne comme un long baillement » et « Rocky n’est pas un exemple de potentiel gâché, c’est un exemple de potentiel limité. » Je suis donc un peu surpris de la note de 8.5 que Pitchfork lui a accordé. Je vous met ma track favorite, un gros posse cut de 6 minutes, où Rocky se fait complètement éclipser par Kendrick Lamar et Danny Brown.

Je termine avec les deux artistes qui me font perdre la tête, en ce début 2013. Cashmere Cat et BenZel produisent la musique que j’ai envie d’écouter, la musique qui met des tranches de Soleil dans mon coeur. Alors, t’imagines ma joie quand, sur Twitter, Cashmere Cat annonce qu’il a remixé l’immense « Fallin’ Love » de BenZel. L’union fait la force! J’écoute en boucle…

Tagué , , , , , , ,

Pour mes trappeurs sensibles

Hey, bande d’amis, êtes-vous sensibles? Aimez-vous, parfois, regarder par la fenêtre en ayant des émotions? Si vous répondez « oui! », j’ai la musique qui va vous plaire.

On assiste, depuis 2011, à la réémergence du R&B en tant que style musical respecté. Il est de bon ton, dans les soirées mondaines, d’avouer son amour pour des artistes tels que Frank Ocean et the Dream. Je vous présente maintenant Magic Fades, un groupe mystérieux issus de Portland, dans l’Oregon. Ils produisent un R&B taillé sur mesure pour cette nouvelle génération de thugs du coeur, ces sensibles qui pensent avant d’enfiler leurs casquettes Sauvage, beaucoup trop chères… Ils sont apparus sur mon radar il y a quelques semaines. Mishka nous avait teasé avec la track « #1​-​P​.​O​.​L. », une brillante réinterprétation du classique « Sadeness » d’Énigma. Je serai le premier surpris si cette track ne devient pas un staple des mixes de ton DJ favori, pour les mois qui viennent.

Obsession, leur premier album, est disponible en ligne depuis quelques jours. L’époque étant ce qu’elle est, je suis heureux de découvrir un album unique, en ce sens qu’il ne doit rien à Miguel ou the Weeknd. L’univers, les sonorités, un peu moins les thèmes (R&B oblige), témoignent d’une vision artistique bien distincte de celle des contemporains. Leur bio parle de « vieux R&B, fait neuf », je suis d’accord, jusqu’à un certain point. Je ne sais pas pourquoi, mais en lisant cela je m’attendais à du « new » New Jack Swing. C’est beaucoup plus langoureux, plus Boyz II Men que Bell Biv Devoe. Le tout passé au tordeur EDM/Trapwave de sorcières de la mer. (Je ne suis plus capable de rester à jour dans mes nomenclatures, donc j’invente.)

Ils ont aussi un mini-album : « She Beats all the Haters« , paru en Juillet dernier. L’intérêt de cet album réside dans la dernière toune, « She Beats all the Haters – Obelisk remix« . On y retrouve leur son mixé en straight up house music. (J’aurais pu dire EDM, mais je me respecte.)

J’écoute Magic Fades en écrivant ce post, et je peux certifier qu’ils resteront en « heavy rotation » dans mon iPod pour la durée de 2013.

Bonus : Je pensais avoir découvert Cashmere Cat en écoutant le mix de Kito sur la BBC1, le 20 décembre dernier. Elle avait fait jouer un remix du jeune prodige de 24 ans, originaire d’Oslo, et j’avais noté son nom afin de découvrir son catalogue. C’est en survolant sa page soundcloud que j’ai réalisé que son morceau « Mirror Maru » est un de mes préférés, et ce depuis déjà quelque mois. Il est un des artistes sur qui je garderai un oeil cette année. Je pense qu’il pourrait devenir une des stars de la scène électronique, dans les mois qui viennent, s’il ne l’est pas déjà.

 
 
Tagué , , , , , , , , ,